Comment intégrer les enjeux climatiques dans la création d'entreprise?



Invitée dans le cadre de mon activité de coordination angevine pour Femmes Des Territoires, je me suis rendue à un collectif de la Région Pays De La Loire pour participer à des ateliers sans trop savoir si ce événement allait avoir une allure de conférence avec les plus grands exemples d’entreprises, comme j’ai pu le constater avec les masterclass de grands magazines centrés sur l'innovation sociale et environnementale.


Je souhaitais intimement que les échanges puissent être fluides et naturels comme lors de ma rencontre sur le compte Instagram de @PascaleBaussant pour la sortie de son livre en 2020 Climat et Entreprise à destination des petites entreprises.


Au fur et à mesure de cette rencontre réflexive, je me suis rendue compte de l’énergie de Olivier Pichon et la chance que BPI France Pays De La Loire offrait aux acteurs de la création d’entreprise. Je vous propose de vous partager les grands points de cette initiative organisée par BPI Co Créa.


Vue d'ensemble


Les Énergies Nouvelles Renouvelables (ENR) représentent seulement 8% des consommations.

Penser un modèle vertueux peut-être aussi créateur de richesse, ou d’une nouvelle richesse.

Réfléchir et travailler sur la Fresque Climat avec la BPI Co Créa Pays De La Loire pour ouvrir les yeux sur les causes et conséquences de nos actions. Réaliser cette Fresque Climat est le chemin indispensable pour convaincre un entrepreneur d'intégrer un modèle vertueux.


Objectifs


  1. Se sensibiliser sur la question du climat, état des lieux des politiques et des données.

  2. Echanger autour d'une table ronde avec des experts en Région Pays De La Loire sur la question du climat en entreprise.

  3. Mettre en situation en atelier, réflexions sur des préconisations adaptées auprès des porteurs de projet.


Caractéristiques du collectif


Cédric Rigenbach lance l’association La Fresque du Climat en 2018, qui est devenue avec le même nom, l’outil de référence pour permettre aux individus et aux organisations de s’approprier le défi du changement climatique.Son objectif est de promouvoir la transition écologique auprès du plus grand nombre: viser plus de 1 million de personnes fresquées d’ici la fin 2022, passer une marche en termes de qualité avec le Parcours, le Label, le MOOC et bien d’autres projets.

Dans le même ordre d’esprit que le cycle de vie d’un produit, les ressources puisées par la productivité intense et massive de notre société industrielle a atteint une limite. Un modèle inspirant et emprunté à la psychologue Suisse Kübler Ross résume parfaitement les différentes étapes et difficultés rencontrées dans le changement.



Dans la frise chronologique de l’histoire, l’homme a découvert des ressources fossiles, il les a exploitées depuis 1900. Celà a facilité considérablement sa manière de vivre: voyager, communiquer, manger, se distraire, se soigner, travailler plus vite et moins cher.

Les acteurs de BPI Co Créa Pays de La Loire nous ont illustré symboliquement cette phase par la doudoune. A chaque étape, on met une doudoune pour avoir plus de confort. Plus on met de doudoune, plus on a chaud, et plus il fait chaud, plus on a de problème. C’est ainsi que l’on dérègle notre environnement qui ne peut plus absorber naturellement ces excès. Il est indispensable d’arriver à un état d'équilibre, et respecter ce que la nature peut absorber, ni plus , ni moins.


« Ce n’est pas à la nature de produire comme nos usines, c’est à nos usines de produire comme la nature » – G. Pauli.


Par ailleurs, 10% les plus riches participent au surplus de gaz à effet de serre.

Enfin, l'empreinte moyenne d'un français se concentre principalement sur se chauffer, se loger, se déplacer par les transports et consommer.

Différents accords ont été votés pour œuvrer face à l’état d’alerte sur l’urgence climatique.

Les accords de Paris 2015 visent à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius d’ici 2050. Pour la première fois, un accord contraignant réunit près de 200 nations autour d'une cause commune afin d'entreprendre des efforts ambitieux pour lutter contre le changement climatique et s'adapter à ses effets.

En 2019, la Commission européenne présentait le pacte vert pour l’Europe (Green Deal), une feuille de route pour que notre continent soit le premier à être neutre sur le plan climatique d’ici 2050.

Stratégie Nationale Bas Carbone est une feuille de route de la France pour lutter contre le changement climatique d’ici 2050.


Des leviers de changement


Les leviers doivent passer par l'État, les entreprises de toutes tailles ( ETI, PME, TPE et micro entreprise) aux citoyens de manière individuelle.

Les solutions envisagent des plans d’action en 3 points: Sobriété pour moins consommer, ou différemment, Efficacité, Substitution.


Le Plan de Transformation de l'Économie Française est accompagné par le Shift Project, des propositions concrètes, opérables et chiffrées par Jean-Marc Jancovici.

Comment peut-on accompagner les créations d’entreprise à passer de la société productive et consommatrice à une économie circulaire? Entre génération frugale et pari technologique, diverses solutions seront envisagées en 3 mots clés: soutenir de nouvelles solution, soutenir les ENR, et accélérer la mise en transition.

A ce sujet, BPI France Université met à disposition le climatomètre, afin de faire le point en 15 minutes via un outil d’autodiagnostic et mesurer l’impact de son activité directement en ligne, à travers 32 questions. Vous aurez ainsi une vision globale des enjeux climatiques de votre entreprise et des recommandations à la clé.




Des experts aux acteurs de la création d’entreprise


I. Les experts en Région Pays De La Loire

  1. L’ Association Ruptur avec Stéphanie Arnoux Perrotin directrice de l'Association, accompagne dans le décryptage au niveau RSE auprès du réseau Entreprendre.

Cette association a pour but d'accompagner pour Inventer des modèles économiques de demain pour devenir une entreprise créative, environnementale et inclusive.

Ruptur regroupe des chef.fes d'entreprise de Loire Atlantique depuis sa création en 2018, comptant aujourd’hui 170 adhérents pour développer des entreprises avec une comptabilité en triple capital, en s’inspirant de l’économie bleue.

L’objectif est avant tout d'agir en coopération, quelque soit la taille ou le secteur d'activité, en pensant stratégie & pérennité. C’est avant tout une question de transition et d’adaptation avec un monde qui a changé.


Leur mouvement vise à accompagner 0 déchet, ne pas polluer et créer de la valeur, en s’inspirant par la nature, remettre en question les règles des affaires et des marchés, penser local et territorial, donner aux jeunes générations les clés de penser autrement.

👉On parle beaucoup de ce que l'on consomme et ce que l'on produit pour un petit entrepreneur. Outre l’environnement, repenser le système vers une transition environnementale passe par:

  • la contribution au bien commun des sens, le collaboratif diversifié et représentatif, la localisation, le transposable, l’inclusion, l'inspiration pour les nouvelles générations, viser le transgénérationnel et le multiculturel, via un modèle économique pérenne.

Globalement, l'association s’engage à:

  • Transmettre pour inspirer, pour penser et faire autrement.

  • Labelliser pour montrer par l'exemple.

  • Sensibiliser pour dupliquer.


Il est grand temps que les entrepreneurs se saisissent de l’environnement comme levier de développement et prennent conscience du bien commun à transmettre aux jeunes générations.

Charles BARREAU, Président de RUPTUR





  1. Notre deuxième experte était Pascale Guiffant, co-fondatrice de Open Lande, Fabrique de projets évolutionnaires.

Avec Open Lande, c’est un manifeste qui sensibilise sur le fait que la capacité des ecosyst à se régénérer et fournir les éléments vitaux est atteinte. Nous avons abimé cette capacité. Les sources d’opportunités et d’emplois seront possibles si l’on vise à stabiliser le climat, restaurer la biodiversité, préserver les ressources et prendre soin de l’humain.

Les défis sont systématiques, mais transformer nos métiers devient essentiel parce que 80% de nos emplois sont dépendants de la biodiversité.

Le manifeste pense différemment du Pourquoi détruire moins alors que nous devons plutôt tout réparer!

👉La raison d’être de ce manifeste est alors de Réparer la Terre par la transformation des organisations, via un programme inclusif et ambitieux:

- association pour accompagner la Fresque de l'entreprise régénérative.

- entreprise de coalition sur le ligérois pour identifier la bioéconomie dans le territoire (atténuation, résilience, adaptation...).


A cet égard, le manifeste dispose d’un Tiers Lieu de Fabriques Open Source à Nantes, mais aussi Angers et Biarritz. Des ouvertures sont en prévision en Bretagne, Montpellier et dans la Drôme. L’objectif de ce mouvement est le développement collectif entrepreneurial autour des enjeux climatiques.


Pour exemple, Beapp a été accompagnée avec des outils de mobilisation et un diagnostic. La Fraiseraie a été accompagnée sur sa stratégie d’impact, Beside sur un volet formation, Laval Economie pour une philosophie d'éco conception, et la Société Immobilière Marco Polo pour un principe de régénération.


Pour aller plus loin, je vous invite à lire un mode de vie fondé sur une frugalité et une élégante simplicité grâce à Satish Kumar, invité par Open Lande:

https://openlande.co/satish-kumar/



II. Penser l’accompagnement de projets écoresponsables


Cette matinée a été ponctuée d’ateliers pour mettre la main à la pâte dans nos propres réflexions d’acteurs de la création d’entreprise. Le meilleur moyen d’accompagner des porteurs de projets est bien évidemment de partir de la vision des acteurs accompagnants.

Comme nous l’avons souligné en introduction aux leviers de changement, cette transformation doit passer par tous les acteurs d’un pays. En commençant aux domaines des créations d’entreprises, les accompagnants de terrain se doivent d’être sensibilisés, et penser concrètement aux solutions et politiques possibles pour outiller les créateurs d’entreprises.


Nous avons donc réalisé par groupe restreint la fresque climat. Cet exercice nous a permis de nous défaire des préjugés sur la transition écologique, et d’imaginer une logique de création vertueuse. Il a été question d’identifier les activités industrielles ou agricoles humaines, ainsi que la surpopulation qui ont conjointement entraîné un épuisement des stocks naturels à une vitesse éclair. Face à une activité accrue, les ressources biologiques réputées renouvelables n’ont plus le temps de se reconstituer. Ces effets se constatent dans la déforestation, la pollution, la désertification, l'épuisement des océans, l’augmentation du carbone dans l’air, en augmentant les gaz à effet de serre de notre planète. Parallèlement, tout s’accélère pour notre biodiversité avec l’érosion, la disparition des espèces vivantes (flore et faune), l'apparition de permafrost en Sybérie .


Les ressources en eau, pétrole et gaz ne permettent plus de pouvoir encore compter dessus. Les métaux et minéraux non recyclables, arriveront à bout des prélèvements en quelques décennies. Face à ces actions humaines, ces effets nous confrontent à des crues, des sécheresses, des anticyclones. Ces événements naturels, pourtant cycliques depuis la nuit des temps, apparaissent de manière plus intense face à l’activité exponentielle de l’homme.


En atelier, le constat nous a été une évidence implacable: notre chère Terre est déséquilibrée. La population mondiale augmente, et les ressources naturelles ne seront très prochainement plus viables du tout pour la vie de nos hommes. De tous temps, l'homme a voulu dompter la nature, mais la nature nous fait payer le prix.

Comme l’atelier est avant tout pour nous mobiliser et nous former dans la pédagogie positive, nous avons esquissé des solutions pratiques pour accompagner les porteurs de projets. Je vous présente ici un résumé de nos préconisations.


Dans le principe de la posture créative, nous devons former, sensibiliser à sortir du cadre pour penser à de nouvelles solutions. Cette formation ou sensibilisation peut être envisagée sous forme de Module obligatoire présenté au moment de l'accès à l'immatriculation.

Par ailleurs, une cartographie des experts et des acteurs modèles (ambassadeurs) doit pouvoir aider à influencer de manière positive chaque communauté pour développer un sentiment d’appartenance.


L’accompagnement des porteurs de projet doit s’envisager dans une approche systémique et sociétale, comme moyen didactique de nous permettre de prendre de la hauteur, et anticiper le demain à plusieurs. Parce c'est bien dans une mutualisation des ressources et une complémentarité des compétences qu’une société peut retrouver un certain équilibre lié à l’environnement.


Enfin, des éléments de communication, ou une grille d'évaluation doit pouvoir nous permettre d’accompagner au mieux les porteurs de projet au regard des enjeux environnementaux. Cette grille nous permettrait d’être dans la capacité de dire non à des projets qui augmentent l'emploi et l'innovation sans prise en compte de ces enjeux environnementaux.


Il semble qu’un outil spécifique soit dédié à cet effet, l'IMC est un Indice de Maturité Climatique. Il permet d’Accompagner dans une période de migration et transition.



Bilan sur les enjeux climatiques dans la création d’entreprise.


Avec ma double facette d’entrepreneure en image de marque avec La Fabrique du Nom, mais aussi de coordinatrice dans l'accompagnement de Femmes des Territoires dans la création d’entreprise, j’ai été sincèrement soulagée de pouvoir enfin me mobiliser à des questions cruciales de terrain que je vous résume ici pour terminer cet article:

  • Il était important en tant qu’acteur de l'accompagnement à la création d’être entouré de personnes sensibilisées à la même cause. Je me sentais moins extraterrestre dans cette préoccupation d’aller au-delà d’une entreprise rentable sur le point comptable.


  • Il était aussi important de pouvoir penser concrètement à une entreprise en 3 dimensions, c'est -à -dire avec une triple comptabilité dans le principe d’une économie bleue. Jusqu’à présent, j’avais le sentiment d’être obligée de choisir entre une éthique écologique ou humaine, les deux me paraissant difficilement entendables auprès des entrepreneures accompagnées.


  • Face au besoin croissant des créateurs dans la recherche de sens et d’authenticité dans leur projet, le green washing des acteurs orientés sur une opportunité d’affaires rentable est monnaie courante. BPI France Cocréa nous a permis de connaître les acteurs de notre Région engagés dans ce sens, et ce de manière rigoureuse, authentique et créative.


  • Enfin, des réels outils cités plus haut, nous permettront d’orienter nos actions d’accompagnement à la création auprès des créateurs. C’est donc un véritable gain de temps et de persuasion pour rassurer les créateurs, accélérer la mutualisation des ressources dans leurs parcours, et orienter les actions même pour les plus petites entreprises dans cette transition à atteindre avant 2050.

A titre professionnel, je sais que pouvoir dire non à des projets non vertueux était déjà dans ma posture d’accompagnante. Ce collectif m’a permis d’argumenter avec plus de clarté et de confiance dans cette volonté, avec une possibilité de transmettre un message positif.

En tant que coordinatrice de Femmes Des Territoires, ces actions sont des esquisses réellement intéressantes qui vont dans le sens de la philosophie de l’association : monter en compétences dans son entreprise pour être plus performante dans un principe d’entraide et de sensibilisation. Être performante, c’est donc aussi penser la politique de son entreprise avec une triple comptabilité.


Un grand merci à Olivier Pichon d’avoir donné cette opportunité à Femmes Des Territoires, ainsi qu’aux personnes de BPI Co Créa de nous avoir accueillis avec attention.

Un grand merci à Initiative Nord et Ouest Vendée, à la CPME Pays de La Loire, et d’autres acteurs de l'accompagnement avec qui les échanges ont pu permettre de mieux connaître leurs engagements sur le territoire.


Et j’espère que nous aurons d’autres occasions pour revoir les acteurs où le temps nous a manqué pour faire plus ample connaissance.


Alors même si cette matinale était déjà une agréable invitation surprise, je crois que nous aurons vraiment plaisir à nous joindre à d’autres rendez-vous annuels pour échanger sur nos expériences mises en place au sein de chacune des structures d’accompagnement. Parce que la finalité de cette rencontre est d’aller au-delà du discours, agir maintenant pour demain.




Emilie Besson, Femmes Des Territoires, Coordination Angers.