Les clés pour développer son entreprise: changer pour soi et évoluer avec soi.

Au retour d’une ballade inspirationnelle, en tant que membres de Femmes des Territoires Angers, nous nous sommes retrouvées pour découvrir et échanger sur les dessins humoristiques visant les droits des femmes dans la presse mondiale. A ciel ouvert, les droits de la femme ont été observés avec humour dans la presse. Sous l’angle d’un détail parmi l’homme, d’un déséquilibre des tâches domestiques, ou des missions de responsabilité au sein d’entreprise reléguées au rôle de secrétariat sous l’oeil de Plantu. Et bien d’autres planches de dessin toutes aussi riches ont complété et interpellé ce walking meeting.


Au détour de ces illustrations, nous avons tenté de décrire le sens du cheminement de chaque femme entrepreneure du jour. Cette rencontre réflexive visait à préparer notre événement Cheminement vers l’Entrepreneuriat, jeudi 24 Mars 2022 à la MCTE d’Angers. Je vous présente plusieurs points relevés selon les expériences et avancées de chacune dans l’aventure entrepreneuriale.





1. Des repères collectifs à une individualisation

de la réussite.


Tout d’abord, partager son aventure d’entrepreneure auprès de son entourage proche n’est pas le plus sensé pour réussir, surtout lorsque que cet entourage est éloigné des codes culturels de cet univers.


Les conjoints, les parents ou les amis ont chacun leur propre référence de la réussite professionnelle, leur propre modèle personnel de vie épanouie et réussie. Pour certain, leur vision sera l’image de la culture collective des grandes entreprises. Pour d’autres, il s’agira des métiers avec des cultures institutionnelles renvoyant à une vie communautaire. D’autres encore, privilégieront le rythme horaire de travail, tandis que d’autres seront rassurés par un confort financier sans risque.


Ces repères seront dès lors chamboulés par le membre du navire qui sortira de ce cadre de référence. Toute personne qui sort du cadre de référence amènera des inquiétudes économiques, sociales et affectives. Ces inquiétudes sont légitimes car elle visent à ne pas faire naufrage, et mettre la vie de couple, de famille, des parents ou la vie de la bande d’amis en position de vulnérabilité. De plus, ces inquiétudes ont avant tout des fondements stratégiques d’idéal de réussite économique, sans allusion à la réussite personnelle, relationnelle, humaine et environnementale. En effet, pour qu’un navire tiennent son cap, chaque membre du navire doit pour être dans un climat émotionnel positif, et veiller par-là à prendre soin de son développement personnel continu à chaque étape de vie, tout en poursuivant le développement au nom de la vie du collectif.





2. Partir de son expérience pour ancrer une vision sensible.


Le second point sur lequel nous avons échangé est l’expérience première comme élément fondamental à prendre en compte pour la réussite de son entreprise.


Après avoir parcouru des kilomètres dans le monde, nous avons toutes choisi un lieu, qui est loin d’être le fruit du hasard pour créer un projet sur mesure. De Montréal, à l’Amérique Latine, en passant par les pays anglo-saxons, certaines ont ramené leur souvenirs, leurs pépites pour leur faire prendre vie sous une autre forme au moment le plus opportun de leur évolution personnelle.

Pour d’autres, il s’agira de voir le développement de ses idées autrement que d’un point de vue commercial : ne pas rater son mi-temps de la vie, ou encore ne pas rater son mi-temps de retraite, voire ne pas rater son entrée dans vie active.


Quoi de mieux que de travailler son projet entrepreneurial dans un prisme nouveau pour soi, à travers soi et avec soi ? De toutes ces expériences, c’est quelque part, connaître et accepter sa propre identité pour embrasser nos projets sous un angle inédit.





3. Une ligne de vie pour créer un réseau d'entreprises.


C’est ainsi que nous avons présenté nos parcours et notre savoir-faire du passé pour l’actualiser dans notre mission actuelle, presque dans un ordre chronologique de la vie. Nous pourrions dire qu'à travers les étapes de vie au travail de chacune, nous avons établi un process à transférer dans notre développement d'entreprise.





Mystérieusement, les projets de chacune s'emboitent et s'intriquent de manière indépendante, et interdépendante à la fois. Voici ces différents projets d'entreprises:


  • Orienter le projet sur la bonne voie avec Elodie Lemoine du recrutement, en passant par la formation, et le bilan d’orientation ou reconversion professionnelle avec un regard humaniste avant tout.

  • Décanter le projet pour lui donner du sens avec Emilie Besson à travers le nom, l’identité et la posture d’entreprise dans son ensemble pour un équilibre original et confiant.

  • Incarner son projet pour lui donner vie avec Sandra Poisson entre coaching-formation autour d’un site internet au-delà de son usage fonctionnel, dans une véritable position méta.

  • Traduire son univers pour le concrétiser avec Aurélie Sistac pour harmoniser les codes graphiques entre couleurs, formes et modèles pour refléter une ambiance d’entreprise cohérente.

  • Transmettre pour communiquer son projet avec Sophie De Cordoue pour un quotidien de petites entreprise qui fera alliance entre pragmatisme et autonomie.

  • Transformer et revisiter son look vestimentaire avec Lucie Betton qui dépoussière les armoires et malles de souvenirs passés et réduire la pollution de l’industrie textile.

  • Médier les temps du vieillir sereinement avec Monique Dick qui envisage la qualité des relations avec professionnalisme et éthique, y compris dans l’accompagnement vers l’au-delà pour être au-clair avec la fin de vie.



Créer une entreprise pour une vision personnelle du monde auquel nous voulons appartenir.


D’un projet professionnel en entreprise ou institution, à un projet d’entreprise, nous passons à un projet de vie au sens large. Parce que la vie entrepreneuriale est un projet de vie pour certaine, ou une partie de leur expérience de vie.

En sommes, nous avons pu aborder les points de réussite de développements personnels et environnementaux qui participent bien au-delà de la vie d’un projet d’entreprise. La vie d’entreprise s’inscrit et interagit dans différentes sphères de la vie de tout être humain.

Est-ce la volonté des femmes en réseau professionnel au féminin comme Femmes Des Territoires? De nombreuses questions colorent la particularité des entreprises sous l'angle de l'approche au féminin.


La création d'entreprise au féminin amenerait-elle à passer d’une ère de la vie cloisonnée entre vie privée et vie professionnelle, à la quête d’une vie plus respectueuse de ses choix, de ses engagements et de ses besoins actualisées dans une création et développement d’entreprise ?

Vous retrouvez-vous dans ces réflexions, ces cheminements et ces exemples qui ont jailli tout au long de cette après-midi ?


Pour aller plus loin dans les déclics, sentiers et péripéties qui sont divers et variés, échangez avec des femmes entrepreneures de Femmes des Territoires de la coordination d'Angers, à l’occasion de l’événement Cheminement vers l’entrepreneuriat du jeudi 24 Mars à la MCTE d’Angers de 10h30 à 17h.

Entrée gratuite sur Réservation : https://urlz.fr/hKDw




LES RESSOURCES DE CARTOONING FOR PEACE SUR L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES


Merci à la ville d’Angers d’avoir offert cette exposition Cartooning for women . Le Ministère de la Culture, la Fondation RAJA-Danièle Marcovici et Cartooning for Peace unissent leurs forces pour promouvoir l’égalité à Angers.


La campagne est également disponible sur une plateforme dédiée : https://www.cartooningforpeace-expo.org/


Le livre «Place aux femmes !» à la collection Cartooning for Peace aux éditions Gallimard Après une préface d’Élisabeth Badinter, grande figure du féminisme, une sélection de 60 dessins dresse un état des lieux des problèmes que peuvent connaître les femmes en matière d’éducation, de sexualité, de travail ou de religion.


L’exposition est tirée du livre « En avant toutes ! », de la collection Cartooning for Peace aux éditions Gallimard, en partenariat avec Amnesty International France et préfacé par Laure Adler. L’exposition est conçue grâce au soutien du Ministère de la Culture et de la Fondation RAJA – Danièle Marcovici, sous égide de la Fondation de France.