Ils ont bien ri quand ils ont appris que j'étais en stage en télétravail !


J’ai connu la Fabrique du Nom grâce à une camarade de classe qui partageait la même chambre à l’internat que la fille de la dirigeante de La Fabrique du Nom.

La Fabrique du Nom m’a tout de suite attirée car j’avais un projet professionnel en tête, bien au-delà des objectifs scolaires, et ce stage pouvait m’aider à y voir plus clair.


Ce stage a été très instructif et déterminant pour mes choix futurs, pourtant bon nombre de mes amis auraient refusé un stage en télétravail. Je vous livre mes impressions à la manière d'un portfolio réflexif sur cette expérience.


Ce que j'ai préféré.


J’ai beaucoup aimé travailler en autonomie et organiser mon emploi du temps comme je le souhaitais. Au début, j’avais une petite appréhension sur le fait d’effectuer un stage en télétravail, mais elle s’est vite envolée. J’ai apprécié réaliser de A à Z le livret stagiaire. Enfin, réaliser une mission du début à la fin est très satisfaisant.


Ce que j'ai appris.


J’ai appris à me servir plus efficacement des réseaux sociaux et de Canva. De plus, j'ai appris à écrire des articles de blog, à travailler plus en autonomie. Ce que j'ai appris de primordial et qui n'est pas évident quand on ne le sait pas, c'est découper les missions en petites tâches que l'on réalise sur quelques jours, au lieu de tout faire en même temps.


J’ai aimé travailler sur Canva. Ce site est simple d’utilisation, ludique, et esthétique pour mieux mettre en forme des documents quand on n'est pas graphiste.


WhatsApp est un outil que j’ai utilisé pour communiquer avec ma tutrice et Priscilia, une autre stagiaire. C’est très pratique car l’on peut faire des appels audio ou vidéo à plusieurs.

En revanche, l’utilisation de ces outils nécessitent une connexion internet stable. Habitant à la campagne, j’ai parfois eu des coupures de wifi, mais heureusement celles-ci ne duraient pas longtemps.

Je travaillais depuis chez moi, donc le cadre était plutôt agréable et calme, ce qui était propice à la productivité.


Mes missions:


Ma tutrice m’a confiée les missions de créer:

- un livret stagiaire,

- écrire des articles de blog (comme celui-ci),

- participer au processus recrutement d’un stagiaire,

- communiquer sur les réseaux sociaux comme poster des épingles sur Pinterest, ou participer à un défi sur Instagram.


J’ai aussi assisté à un webinaire sur comment protéger sa marque à l’INPI.

Chaque jour, je notais dans mon tableau de bord les tâches réalisées, comme une sorte de portfolio réflexif de mes apprentissages en stage. Les missions que j’ai effectuées étaient intéressantes, variées et instructives.


Travaillant essentiellement le matin, j’ai trouvé le rythme plutôt souple et non stressant. Emilie, ma tutrice ne me mettait pas la pression et elle m’a appris à découper les missions en petites tâches à effectuer sur plusieurs jours.

J’ai effectué sept semaines de stage, ce qui pourrait paraître plutôt long mais cela m’a permis de découvrir pleinement la vie de l’entreprise.


Ma tutrice ne m’a jamais mis la pression pour finir une mission à une date précise. Elle a plutôt été très souple, bienveillante et compréhensive envers moi. J’ai beaucoup apprécié sa posture qui m’a aidé à travailler sereinement et sans stresser.


Les 3 mots qui caractérisent ce stage pour moi: Instructif, déterminant, intéressant.

Les difficultés et freins rencontrés.


Alors bien, cette image de stage parfait pourrait cacher des défauts. Non, je ne vais vous cacher que parfois, je n’osais pas appeler ma tutrice pour lui poser une question ou lui demander son avis sur un travail. J’avais peur de la déranger. En effet, lorsque l’on est stagiaire en télétravail, on est souvent seul devant son écran et lorsqu’un problème se pose c’est plus difficile d’en parler. C'est avec le tableau de bord que ma Tutrice s'est rendue compte de ce blocage qui a été résolu.


En conclusion.


Pourquoi ce stage m'a tant apporté sur mes perspectives professionnelles futures au-delà des objectifs scolaires? J'ai plusieurs projets en tête.

Ayant participé au challenge de La Fabrique du Nom pour le lancement d'une seconde marque de service #posturologdaffaires , j'ai joué le jeu pour mon premier projet.

Le premier projet est l'ouverture d'une boutique en ligne pour vendre des créations faites main sur une plateforme spécialisée qui s'appelle Un Grand Marché. Au début, j'ai le droit de vendre en tant que particulier mais si cela marche bien je souhaiterais passer au statut professionnel. Le challenge m'a permis de prendre conscience la présentation de son identité de marque, des interactions sur les réseaux sociaux et de l'étude des outils statistiques pour améliorer sa communication de marque au regard des objectifs définis.


Mon second projet est l'ouverture d'un blog pour partager ma passion pour l'écriture. Mais cela est encore en cours de réflexion.




Rédigé par Jane Bellande, stagiaire Assistante Manager.