Comment te vois-tu dans 3 ans ? Entre pratique et éthique...


Il y a des questions que certaines personnes redoutent. Que l’on soit entrepreneur ou salarié, cette question est pourtant essentielle pour savoir qui l’on est et où l’on veut aller.

On pourrait se demander s’il y a une période particulière pour suivre ses aspirations intérieures. Mais, cette question demande une véritable réflexion en profondeur pour conduire son parcours. Le parcours doit-il être mené avec efficacité, ambition, ou d’autres éléments de raison d’être ? Nous verrons que tout entrepreneur est amené à développer son activité avec efficacité, mais surtout avec cohérence et sens.

Dans cet article je vous propose de voir comment j’ai répondu à cette question au démarrage de mon activité, et comment il est possible à tout moment de la vie d’entrepreneur d’illustrer nos réponses dans notre quotidien d’entrepreneur et chef d'entreprise.


Mes aspirations au lancement de mon entreprise


Alors à la question « comment te vois-tu dans 3 ans » lorsque j’ai démarré mon projet d’entreprise en 2019, ma réponse était d’emblée orientée sur un projet sociétal :


- travailler avec des professionnels de secteurs très différents (de la mode au cyclisme, il n’y a qu’un pas)

- accompagner et valoriser les talents de la femme entrepreneure ;

- promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes collégiens et lycéens pour les inciter à oser créer leur entreprise, accueillir des stagiaires pour leur faire vivre cette expérience de près.

Vous allez certainement penser qu'il y trop de projets, ou que ces projets sont trop dispersés pour arriver à les mener à bien au même titre que la mission principale de l'entreprise créée.


1-Faut-il avoir le temps pour réaliser ses aspirations ?


Après avoir énuméré consciencieusement mes aspirations, je concluais en disant « chaque chose en son temps ». J'imaginais que le temps nécessaire pour atteindre mes projets sociaux allaient prendre plus de 3 ans. En effet, développer son activité professionnelle demande du temps, de la concentration et de la centration pour être productive et efficace. L'objectif premier d'une entreprise dans nos sociétés et éducations capitalistes est d’assurer une entreprise fiable et viable économiquement. On pourrait penser que l'on est très loin des entreprises altruistes de Isaac Getz et Laurent Marbarcher. Est-ce que seules les grandes sociétés avec une certaine assise financière et une notoriété peuvent prétendre à orienter leur activités sociales? Enfin, avec l’arrivée de la pandémie sanitaire en pleine face lorsque l’on démarre son entreprise, on pourrait se dire que l’on a encore moins le temps de développer les projets sociétaux, surtout quand une activité n’est pas directement liée à ces projets. Il peut donc sembler délicat de vouloir axer ses activités annexes en même temps que le développement de ses affaires.


2- Quel est le facteur déclenchant de nos aspirations?


Il ne faut jamais oublier ce qui nous anime au fond de soi-même : Pourquoi sommes-nous repartis à zéro ? Pourquoi se lève-t-on tous les matins ? Pourquoi est-on prêt à se consacrer à une mission bien au-delà des heures ouvrables, au-delà des missions qui peuvent nous incomber ? Développer un projet entrepreneurial, c’est bien souvent souhaiter aller ailleurs que ce que l’on ne pouvait faire dans les expériences professionnelles passées qui étaient figées et cloisonnées. C’est se souvenir que développer son entreprise, c’est bien sûr pour résoudre un problème majeur qui aidera notre clientèle, mais il faudra s'assurer d'une véritable cohérence avec notre personnalité et nos talents.


Si l’on se tient comme unique objectif de rallier talent et besoins utiles pour travailler, notre vie risque de n'être qu’un éternel recommencement : courir après des expériences palpitantes en étant sans cesse sur sa faim. C'est du moins dans cette approche que j'accompagne les entrepreneurs à travailler sur l'identité de leur entreprise lors du processus de création de nom de marque.

Se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est aller bien au-delà de la mission réelle. C’est envisager une certaine contribution pour un autre monde bien au-delà de l’expérience nouvelle et de la rentabilité financière.

3-L’espoir et les rêves sont créateurs d’innovation.


La vraie raison est ici pour chaque travailleur, salarié ou entrepreneur. C’est cette raison qui nous permet d’espérer et de faire encore des rêves de ce nouveau monde, y compris face à cette pandémie. Pourquoi autant d’entreprises se sont-elles créées pendant le premier et le second confinement?

Parce que les rêves ne nous arrêterons pas de vivre et d’enclencher des marches supérieures pour notre raison d’être.


Ce sont ces rêves qui nous amènent à redoubler d’effort.

Ces rêves nous maintiennent en vie pour aider et promouvoir des idées solidaires. Pour certains, ce sont des idées environnementales, d’autres en termes de santé, ou encore en terme social. L’engagement personnel, parallèlement à l’entrepreneuriat, permet d’être plus joyeux, développe le sentiment d’appartenance à une communauté choisie, et permet des connections créatives et innovantes pour soi, son entreprise et les autres ! Répondre à ses aspirations sous cet angle, on se demande pourquoi nous devrions attendre un délai idéal ?


Alors pourquoi attendre la fameuse barre des trois ans pour donner du sens à l’entrepreneuriat ? C’est ainsi que j’ai petit à petit avancé dans cette raison sociale, au grès des rencontres.


Les aspirations n'ont pas le temps d'attendre!


Bien sûr vous avez compris qu'entreprendre dans une activité, c'est entreprendre sa vie au sens le plus large. Plus on attendra de réaliser ses aspirations, plus on s'éloignera de son but personnel, et plus la joie d'entreprendre s'éloignera. Il n'y a donc pas de moment propice aux aspirations sous-jacentes, mais des espaces à saisir. Quels sont ces espaces porteurs d'aspiration entrepreneuriales?


5- Aller au-delà de sa mission.


J’accompagne bien évidemment les femmes entrepreneures dans la réalisation de leur projet professionnel directement par le biais de mon activité de naming pour valoriser leur talents de manière originale et créative.

Mais, c’est aussi une mission qui est renforcée avec la découverte du réseau de Femmes des Territoires avec Marie Eloy depuis Mai 2020. Le plaisir du partage d’expérience et la montée en compétences par les pairs m’a donné envie d’aller plus loin à titre personnel. En effet, soutenir et encourager les femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat est un axe majeur en créant une coordination à Angers avec Nadège Pointeau, femme entrepreneure avec qui nous partageons les mêmes valeurs.


Promouvoir la création d'entreprise auprès des jeunes est rendu possible à travers un projet en cours par l'accueil de stagiaires en collaboration avec le lycée Raphaël Elysée de Sablé sur Sarthe. J’ai pu accueillir depuis novembre 2019 deux étudiantes stagiaires pour leur transmettre les valeurs entrepreneuriales, qui elles-mêmes cooptent d’autres étudiantes voulant se lancer dans l’entrepreneuriat à la fin de leurs études.


6- Étendre sa mission à d’autres publics avec d’autres âges.


Quant à favoriser la mixité des métiers, cet objectif est rendu possible depuis 6 mois, lorsque j'ai rencontré Bettie Dupuis pour l'accompagner dans ses actions pour la Fondation FACE Angers Loire. Cette fondation œuvre pour la mixité des métiers. L’idée de ces actions vise à faire réfléchir chaque collégien et collégienne sur:

- la faible mixité de certains métiers,

- et pointer sur les stéréotypes sexistes de notre société.

En France, seuls 13% des métiers peuvent être considérés comme mixtes, c’est-à-dire comportant entre 40% et 60% des deux sexes. Et l'entrepreneuriat féminin est au rendez-vous dans une proportion de 30% seulement. Alors, sensibiliser les jeunes d'aujourd'hui à la mixité des métiers, c'est quelque part assurer cette continuité des valeurs avec les adultes de demain., et ancrer de nouvelles habitudes au quotidien familial comme professionnel.


7- Orienter ses rêves dans ses missions entrepreneuriales.


Aujourd’hui, vous comprendrez que je souhaite alors accompagner des projets autour de la mixité. Je souhaiterais valoriser des projets de femmes et d’hommes dans des activités non représentatives, audacieuses et innovantes. Autrement dit, pour aller au-delà de mon objectif de création de noms de marque, je souhaite avant tout soutenir des porteurs de projets, des évolutions d’entreprises pour casser les clichés et stéréotypes sociaux de certains secteurs d’activités. Les 3 valeurs de La Fabrique du Nom ont été élaborées en ce sens. C'est peut-être un clin d'oeil de 3 projets et motivations à réaliser en 3 ans...


Après presque deux ans d’activité entrepreneuriale, j'ai accompagné des femmes dans des activités finalement très genrées, comme une reproduction du milieu socioculturel du salariat.

Les domaines étaient très variés, ils allaient de la couture, de la cosmétique, la conciergerie, la mode, le coaching, le home and office manager, la décoration d’intérieur, la confiserie de luxe, le design végétal, jusqu'à la gestion de lieux en Economie Solidaire et Sociale.

Pour les chefs d’entreprise homme, les activités se concentrent sur la vidéo, le numérique et le cyclisme de haut niveau.


En perspective...


A l'approche de presque deux ans d'activité en création de nom de marque ou d'accompagnement à l'identité de marque, il me tarde silencieusement de pouvoir accompagner des hommes dans des projets sensibles, et des femmes dans des activités pragmatiques et conceptuelles comme la charpente, la mécanique, l'informatique de pointe. Le défi est donc d'inverser les tendances, et finalement toujours suivre ma ligne de conduite en stratégie identitaire: ne pas suivre les tendances, innover pour durer, s'affirmer et créer sa place au monde des affaires comme le monde social. Entreprendre avec défi, c'est entreprendre, c'est à dire innover utile pour vous, votre clientèle et votre secteur d'activité.


Alors si vous avez lu cet article et que vous souhaitez développer une activité atypique aujourd'hui pour votre secteur d'activité, n'hésitez pas à échanger avec moi, ce sera avec grand plaisir.


Je vous laisse sur cette illustration de fleurs insérées dans la pochette d'une chemise. Cette chemise est-elle une chemise d'homme ou de femme? Dans certaines cultures, les fleurs sont offertes aux hommes et aux femmes indifféremment comme bienvenue dans un nouveau cercle, qu'il soit familial, professionnel ou diplomatique...



La Fabrique du Nom.